Tenter de comprendre où je suis.

Aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres pour les auteurs francophones en numérique.
Si comme moi vous êtes arrivé « ici » après le 1er juin, c’est un peu difficile à comprendre.

Si j’ai bien compris, rupture au sein du livre numérique http://www.oeuvresouvertes.net/spip.php?article2044 +liens&notes @L_Margantin ≠ http://www.tierslivre.net/krnk/spip.php?article1538 @fbon

La vie d’auteur c’est pas facile, surtout quand il faut la réinventer sur le net. Mais les blessures sont vives, et souffrir décentre.
Je tente de remonter la piste.

On comprend la proposition de Laurent Margantin dans ses billets récents sur le site Webassociation des auteurs,
Disséminer la poésie, le 13 juin
http://webassociationauteurs.wordpress.com/2013/06/13/disseminer-la-poesie/

et on peut reculer,
sur le mode d’emploi, et les participants (au début)
http://webassociationauteurs.wordpress.com/a-propos/

Recul encore sur les billets de LMargantin sur la Webassocation,
Pour un web ouvert, le 9 juin
http://webassociationauteurs.wordpress.com/2013/06/09/pour-un-web-ouvert/

Webassociation des auteurs, c’est lancé, le 2 juin
http://webassociationauteurs.wordpress.com/2013/06/02/web-association-des-auteurs-cest-lance/

et le premier billet,
Pour une webassociation des auteurs, le 1er juin
http://webassociationauteurs.wordpress.com/2013/06/01/pour-une-web-association-des-auteurs/

On y lit un texte plus violent, sans doute parce qu’il est difficile de rompre, que rompre c’est après une accumulation et qu’ensuite la rupture étant faite, il faut construire, proposer, tenter d’unifier.

Intéressant, la mention du lieu depuis lequel parle LMargantin, qu’il appose à sa signature dans ce texte,
Saint Denis de la Réunion
Ce n’est peut-être pas un détail que d’être aussi éloigné, la distance euclidienne et l’espace du monde se rappelle au sein de l’espace du net.
Les réactions:

Le point de vue de Guillaume Vissac,
http://www.fuirestunepulsion.net/spip.php?article2008
malheureusement il n’y a pas d’article à l’adresse liée à « le concept de web-édition sur lequel planche François Bon »

[Ah si, http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article3355 Merci à Guillaume Vissac, ajout du 26 juillet 2013 du fait de ma lenteur]

http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article3499
C’est vraiment con, j’aimerais comprendre.

Le point de vue d’Isabelle Pariente-Butterlin,
http://www.auxbordsdesmondes.fr/spip.php?article1461
qui a récemment annoncé son retrait de Twitter, blessée visiblement.

Il y en a d’autres sans doute.

Thème du 23 juin (aujourd’hui donc): la poésie contemporaine sur le web
Ce sont donc des vases communicants, avec un thème, et certains jours, mais l’on reprend des textes d’un auteur déjà publié?
À suivre.

Pour le moment j’en ai assez, je vais lire (un livre avec des feuilles en papier, un seul auteur, un livre bête).

Advertisements

About this entry